L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Vaccins : des contrastes saisissants

Publié par Initiative Citoyenne sur 23 Septembre 2011, 14:02pm

Catégories : #Vaccins- Ce qu'il faut savoir-Effets secondaires

2878107577_c1c4c04f65.jpgCommuniqué de presse d’Initiative Citoyenne.  pdf

 

S’il est un domaine où les contrastes et les paradoxes sont légion, c’est bien celui des vaccins. Ainsi, la ministre PS Fadila Laanan s’auto-congratulait début septembre dans le Journal du Médecin1, prétendant avoir « fait des économies » en acquérant des vaccins anti-HPV pour une durée de 4 ans mais le 14 septembre dernier, le député-médecin socialiste français Gérard Bapt faisait paraître une tribune dans Marianne2 dans lequel il dénonce tout ce que nous avions déjà précédemment dénoncé au sujet de ladite vaccination : bénéfices non prouvés, risques passés sous silence, conflits d’intérêts, gaspillage de fonds public... une tribune qui constitue donc en réalité une véritable gifle pour Mme Laanan et sa politique vaccinale.

De même, il semble assez contradictoire, dans un pays comme la Belgique où le secret médical est encore censé vouloir dire quelque chose, que le formulaire d’autorisation parentale pour la vaccination scolaire3 comporte 4 cases possibles à cocher parmi lesquelles « Je demanderai à mon médecin traitant de compléter les vaccinations de mon enfant ».
Qu’est-ce que la Communauté Française a à se mêler des décisions personnelles que les personnes peuvent prendre en concertation avec leur médecin traitant ? Jusqu’où ira donc cette promotion éhontée destinée à faire croire au faux dilemme de la vaccination incontournable, effectuée soit par le médecin scolaire soit par le médecin traitant ?
Mais ces contrastes saisissants ne concernent hélas pas que la seule vaccination scolaire: la vaccination effrénée des jeunes enfants est également en cause.
En effet, les autorités sanitaires de pays comme la France et la Belgique4 recommandent par exemple de vacciner les enfants prématurés selon le même timing que les enfants nés à terme alors que l’étude Pourcyrous5, une étude revue par les pairs et parue dans le très renommé journal médical Pediatrics en 2007, a démontré que :
- 16% des prématurés vaccinés présentent des problèmes cardio-pulmonaires avec apnée et bradycardie endéans les 48 heures qui suivent la vaccination.
- 17% des prématurés vaccinés ont fait une hémorragie cérébrale après un vaccin unique. - 24% soit 1 prématuré sur 4 ont fait une hémorragie cérébrale après les vaccins combinés, tels
ceux que l’ONE recommande et même impose avec tant d’ardeur pour l’entrée en crèche !
Quand on sait que naissent en Belgique environ 7000 à 8000 prématurés par an6 et que l’immense majorité d’entre eux (souvent très médicalisés) reçoivent les vaccins pédiatriques combinés qu’on fait passer comme aussi sûrs que les autres, on imagine l’ampleur du désastre. Ce n’est d’ailleurs pas systématiquement « la faute à pas de chance » si 30 000 enfants fréquentent l’enseignement spécialisé en Communauté Française7...
Mais pendant que ces enfants souffrent ou meurent en silence en raison de la terrible omerta qui règne en la matière, on récompense comme des seigneurs les PDG de ces grosses multinationales qui produisent ce type de vaccins pédiatriques combinés, tel Jean Stéphenne (GSK), qui a selon le Journal du Médecin du 16 septembre8, reçu la plus haute distinction wallonne, tout nouvellement créée.
Namur, le 23 septembre 2011Ce dernier, parrain du plan Marschall, a en effet été élevé au rang de « Commandeur du Mérite Wallon », une distinction dont l’objet est, selon le Ministre président wallon Rudy Demotte «de consacrer la reconnaissance des autorités wallonnes envers toute personne, physique ou morale dont le talent ou le mérite fait honneur à la Wallonie dans une mesure exceptionnelle et contribue d’une façon significative à son rayonnement. Il s’agit, ainsi, de mettre en exergue celles et ceux qui, par leur vie et leurs actions, peuvent faire figure d’exemple pour leur participation à la dynamique. »
Enfin, en matière de contrastes et de paradoxes, on ne manquera pas non plus d’épingler l’étrange assurance de l’asbl Provac, quand il s’agit, au travers de ses dépliants à l’eau de rose, d’inciter à la vaccination tous azimuts d’une part et sa très grande frilosité à participer au moindre débat sur le sujet d’autre part, puisque de l’aveu même du Mouvement pour les Objecteurs de Croissance (mpOC), cette cellule interuniversitaire a décliné leur invitation à participer au prochain débat qu’ils organiseront à l’ULB, le 14 octobre prochain sur le thème « Vacciner à tour de bras ? »9. Tout comme Mme Laanan qui n’a pas répondu favorablement non plus à une telle invitation ni son collègue Nollet à qui elle avait, semble-t-il, tenté de refiler la « patate chaude ».
Pour Initiative Citoyenne, Marie-Rose Cavalier, Sophie Meulemans, Muriel Desclée
 http://www.initiativecitoyenne.be initiative.citoyenne@live.be
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents