L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Un agriculteur à Bernac, près de Ruffec, a été intoxiqué par un herbicide Monsanto

Publié par Charente Libre sur 23 Décembre 2011, 18:20pm

Catégories : #OGM- Monsanto- Pesticides

3150567600_da48814973.jpgLe 8 novembre 2011, le journal la Charente Libre nous prévenait qu’un agriculteur français poursuit Monsanto pour intoxication.

Paul François, agriculteur à Bernac, près de Ruffec, a été intoxiqué par un herbicide Monsanto, le Lasso, alors qu’il nettoyait une cuve d’épandage, au printemps 2004. Cet herbicide fabriqué par Monsanto est à présent interdit de vente en France, mais il avait déjà été interdit avant 2007 dans d'autres pays car il contenait notamment un solvant nocif, le chlorobenzène. Une nouvelle fois, nous pouvons constater que nous sommes toujours parmi les derniers à interdire certains poisons notoires.  

L'agriculteur, qui souffre de violents malaises, de vertiges et de pertes de connaissance, a obtenu la reconnaissance de sa maladie par le tribunal des affaires de sécurité sociale d’Angoulême, puis la cour d’appel de Bordeaux en janvier 2010, qui ont estimé qu’il y avait une relation directe entre sa pathologie et le produit de Monsanto.

C’est la première fois qu’une procédure engagée contre l’industriel par un particulier arrive devant la justice. « C'est une grande victoire après quatre années de procédure. C'est important pour moi, c'est aussi important pour les autres agriculteurs qui ont été comme moi intoxiqués », a déclaré Paul François, affirmant qu'il avait été contacté par « des dizaines de victimes et de famille de victimes ».

L'agriculteur est toujours en « arrêt maladie ».

Pour lui, il s’agit de faire reconnaître sa maladie comme accident professionnel, et la décision de Bordeaux est une étape importante, car elle permettra d’établir la responsabilité de Monsanto

D'autre part, son avocat, Me François Lafforgue, a souligné qu'il avait engagé devant le tribunal de grande instance de Lyon une action contre la firme Monsanto pour « faute » sur « le manque de renseignements sur la dangerosité du produit ».

Le procès engagé par l’agriculteur contre le géant de la chimie s’ouvrira le 12 décembre prochain à 13h30 devant le tribunal de grande instance de Lyon, siège de la firme.

Source : Charente Libre, 8 novembre 2011.

Pour en savoir plus : Visitez le site de l’association Phyto-victimes fondée par Paul François


http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article921

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents