L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Stop au détournement des fonds publics dédiés à la lutte contre le changement climatique au profit de l’incinération et du stockage des déchets

Publié par les Amis de la Terre sur 30 Septembre 2011, 16:13pm

Catégories : #Nucléaire-Radioactivité

securedownload-copie-3.jpg

 

Plus de 650 associations présentes dans 90 pays dénoncent aujourd’hui l’affectation de ces fonds publics destinés à lutter contre le changement climatique au profit de l’incinération et de la mise en décharge, deux modes de traitement des déchets polluants, énergivores et émetteurs de gaz à effet de serre.

En France, ces deux traitements bénéficient d’aides publiques, sous couvert notamment des avantages alloués aux énergies propres et renouvelables. « On ne peut plus continuer à parler d’énergie propre concernant l’incinération qui émet chaque année en France l’équivalent en CO2 de 2,3 millions de voitures, ou le stockage, fort producteur de méthane, un gaz participant activement au réchauffement climatique » explique Delphine Lévi Alvarès, chargée de mission au Cniid. A l’heure de la chasse aux niches fiscales, le gouvernement doit mettre fin aux tarifs de rachat préférentiels de l’électricité issue de l’incinération et aux taux de TVA réduits sur la chaleur issue de l’incinération et du stockage.

En détournant ces flux d’argent public vers l’incinération et la mise en décharge, les autorités poursuivent la promotion de deux sources d’énergie qui freinent non seulement la réduction et le recyclage des déchets mais aussi le développement des énergies renouvelables, un secteur dans lequel la France est très en retard.

De plus, les multinationales qui ont développé ces modes de traitements les exportent aujourd’hui dans les pays en développement en profitant de financements liés à la lutte contre le changement climatique. « Via notamment le Mécanisme de Développement Propre (MDP) - dont l’objectif est d’aider les pays riches à limiter leurs émissions de CO2 en finançant des projets à moindre coût dans les pays du Sud - on encourage les pays pauvres à industrialiser leurs modes de traitement des déchets (incinérateurs, décharges), à un coût social, environnemental et économique insupportable » regrette Annelaure Wittmann, des Amis de la Terre.

« Ces choix sont d’autant plus déplorables que plus de 15 millions de personnes dans le monde vivent des activités de récupération et de recyclage des déchets et devraient pouvoir bénéficier de ces fonds internationaux pour leurs actions qui sont écologiquement et socialement utiles » souligne Louisa Crispe, de la Fondation France Libertés.

Le Cniid, les Amis de la Terre et la Fondation France Libertés demandent la fin des aides publiques à l’incinération et à la mise en décharge, pour permettre d’engager la France dans une politique vertueuse de gestion des déchets et de développement des énergies renouvelables, mettant aussi un terme à l’exportation d’un modèle inadapté.

 

Contacts :

Delphine Lévi Alvarès
Chargée de campagne "Incinération et mise en décharge"
delphine@cniid.org
01 55 78 28 60

Annelaure Wittmann
Amis de la Terre - Référente "
Modes de production et de consommation responsables" 
annelaurewittmann@yahoo.fr
01 48 51 32 22    

Louisa Crispe
Fondation France Libertés – Chargée de mission
louisa.crispe@france-libertes.fr
01 53 25 10 40

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents