L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Risque du Pandemrix®

Publié par Sylvie Simon sur 10 Février 2011, 11:25am

Catégories : #Vaccins- Ce qu'il faut savoir-Effets secondaires

69463Rapport bénéfice/risque du Pandemrix® et des autres vaccins antigrippe : seuls les laboratoires sont bénéficiaires


Le Pandemrix® est enfin sous surveillance avec un suivi rapproché. Ce vaccin contre le virus de la grippe H1N1 été autorisé dans des « circonstances exceptionnelles », dans le cadre d’une situation pandémique officiellement déclarée, car on a estimé que ses bénéfices étaient supérieurs à ses risques. Pour le laboratoire, c’est certain.

Le 1er février 2011, l’agence Reuters nous prévenait que l’OMS remettait en question la sécurité du Pandemrix H1N1 de GlaxoSmithKline après la publication d’une étude finlandaise  qui suggérait que les enfants vaccinés avec le Pandemrix® ont un risque neuf fois plus élevé de souffrir de narcolepsie que les autres. Cette affection neurologique, appelée aussi « maladie de Gélineau », en général très rare, se traduit par des accès de sommeil irrésistibles qui surviennent de façon inopinée et par une fatigue extrême.  

D’après le THL (l'Institut national finlandais pour la santé) : « L'association observée est si évidente qu'il est improbable que d'autres facteurs dits collatéraux puissent expliquer le phénomène ».  

Produit par le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), le Pandemrix® a été injecté à plus de 90 millions de personnes dans 47 pays lors des campagnes de vaccinations contre la grippe H1N1, dont environ 2,5 millions en Finlande depuis l'automne 2009.

Hanna Nohynek du NIHW (Department of Vaccines for the National Public Health) a déclaré que le risque de narcolepsie chez les jeunes de 4 à19 ans  était de 1 pour 100 000, alors qu’une étude montre que le risque pour ceux qui ont reçu l’injection du Pandemrix®, le risque s’élève à 8,1 pour 100 000. Le fabricant a signalé qu’au 31 janvier 2011, on lui a rapporté un total de 162 cas de narcolepsie, dont 70 %  en Finlande et Suède.

L’EMEA (Agence européenne des médicaments) estime que pour l’instant rien ne confirme le lien entre le vaccin et la maladie et que le bénéfice reste supérieur au risque, leitmotiv bien connu.

Mais la plus haute autorité sanitaire finlandaise, le THL (Institut national finlandais pour la santé), estime que « Actuellement, l'explication la plus probable est que l'augmentation des cas de narcolepsie est due à l'effet conjoint du vaccin et d'un ou plusieurs autres facteurs ».

027p05En attendant d’autres investigations, le vaccin reste non seulement conseillé mais remboursé, alors que la dernière et remarquable étude de la Collaboration Cochrane (organisation internationale, indépendante, à but non lucratif) n’a trouvé aucune preuve de l’efficacité des vaccins antigrippe et noté que la grande majorité des essais n’étaient pas fiables car les seuls qui démontraient quelque bénéfice étaient financés par les laboratoires et étaient publiés dans de prestigieuses revues médicales. Et malgré ces études orientées, les auteurs de l’étude Cochrane ont découvert de nombreux cas d’accidents vaccinaux.

Cette étude Cochrane englobe non seulement les travaux répertoriés par la Cochrane Library (2010, issue 2), mais aussi Medline, (bibliothèque nationale américaine de médecine) Edline (autre base de données de janvier 1966 à juin 2010), et Embase (autre bibliothèque des sciences de la santé, de 1990 à juin 2010). Ces données concernent plus de 70 000 personnes et ne comprennent pas deux rapports consacrés aux effets indésirables et non inclus dans cette étude.

On peut ainsi se demander pourquoi ce vaccin est « sous surveillance  renforcé » et non simplement retiré de la vente avant qu’un nouveau scandale n’éclate. Mais nos pouvoirs publics semblent aimer faire de la voltige sans filet. Pour combien de temps ?  Et combien y aura-t-il de victimes ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents