L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Quand la télévision désinforme au cours d’une émission d’information

Publié par Sylvie Simon sur 18 Février 2013, 15:25pm

Catégories : #Société - Corruption - Dérives- Scandales Sanitaires

3164418154_66daffa931.jpg

Quand la télévision désinforme au cours d’une émission d’information

 

Le 14 février 2013, sur France 5, un journaliste dit « d’investigation », Eric Lemasson, a animé, entre 13h35 et 14h35, une émission « d’information » sur Mirko Beljanski, Héros ou Escroc, truffé de mensonges.

Le titre même, Héros ou Escroc, annonçait des commentaires erronés qui démontraient que ce journaliste d’investigation n’avait rien investigué et parlait d’un sujet qu’il ignorait totalement.

Tout d’abord, ce titre était à lui seul insultant pour la mémoire du chercheur qu’un jugement de la Cour d’Appel de Paris, se prononçant en dernière instance, a déchargé de toute notion de tromperie, fait confirmé par des dizaines d’articles et de livres, tant en France qu’aux États-Unis.

En outre, cette émission attaquait et dévalorisait les produits Beljanski vendus comme compléments alimentaires aux États-Unis et très utilisés en France grâce aux accords de Schengen. Leur efficacité a été  pleinement confirmée aux États-Unis et dans la plupart des pays européens.

En 2OO9, une équipe de chercheurs de Columbia Université à New York a repris les études concernant l’action de l’extrait de Pao pereira sur les cellules cancéreuses de la prostate (J. of the Soc.for Integrative Oncology 7(2) : 59-65 ), et celle du Rauwolfia vomitoria (Intern. J.of Oncology 29 (2006) : 1065-1073). Ils ont entièrement confirmé la bonne efficacité de l’un et l’autre produit contre ces cellules  cancéreuses (sans dommage pour les cellules saines).

Enfin et tout récemment, une équipe de chercheurs du Kansas Université a, à son tour, montré in vitro et in vivo non seulement un puissant effet anti-tumoral de l’extrait de Pao pereira contre les cellules du cancer du pancréas, mais également une très belle synergie avec la gemcitabine et  le carboplatine, souvent  utilisés dans le traitement du cancer du pancréas.

Le CTCA (Centres de Traitements du Cancer aux États-Unis) a pleinement confirmé l’action immuno-stimulante des ARN fragments Beljanski dans une étude clinique réalisée chez des malades recevant diverses chimiothérapies. L’effet spectaculaire contre la cytothrombopénie (perte des plaquettes sanguines) a été confirmée et a fait l’objet d’une très belle publication au BMC Cancer (2010) 10 , : 565 

De plus, Eric Lemasson a affirmé que Mirko Beljanski a refusé de publier ses résultats et qu’il n’y avait pas de publications scientifiquesBeljanski. En réalité, il y en a 133, la plupart dans des revues à comité de lecture international. Quand à l’accusation de refuser de donner la composition de ses produits, comment aurait-il pu breveter ses produits, sans les décrire !
Une simple recherche sur le site de l’INPI révèle en effet 20 brevets pris par Mirko Beljanski.
Il suffit de 5 minutes pour trouver ces détails, si importants dans une véritable enquête, digne de ce nom. 

Comme le signale sa fille Sylvie sur son blog : « Vingt brevets,  133 publications dans des revues scientifiques de grande qualité, et deux livres The Regulation of the DNA Replication & Transcription en 1983, puis La Santé Confisquée en 1989, cela fait beaucoup d’écrits et d’explications pour quelqu’un présenté comme un paranoïaque épris de secret ! » 

Et pour enfoncer le clou, Lemasson a ajouté que le chercheur n’a pas voulu présenter d’AMM, se rendant ainsi responsable de sa mise au banc de la communauté scientifique. Une fois de plus – mais son ignorance n’a pas de borne – il a évité de signaler que les dossiers concernant cette AMM, tant en toxicologie qu’en pharmacologie, ont été préparés par Mirko Beljanski, mais saisis par l’administration, dans le cadre d’un processus de répression qui devait être, par la suite, condamné à l’unanimité  par la Cour Européenne des droits de l’Homme dans l’affaire « Beljanski contre la France ». 

 

« Après avoir vu cette émission on est réellement en droit de se poser de sérieuses questions quant au  professionnalisme de la 5echaîne et sur l’honnêteté du journaliste intervenant. Incompétence ou diffamation ? » demande à juste titre Monique Beljanski, Présidente de la Fondation Beljanski.


http://www.biomedcentral.com/1472-6882/12/S1/P38

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents