L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Quand la communication institutionnelle sur le risque de cancer en agriculture tourne à la propagande.

Publié par Générations futures sur 16 Septembre 2011, 15:09pm

Catégories : #Cancer- Hépatite- Polio- Tuberculose

4513622677_79ba77a9dd.jpgGénérations Futures réagit à 2 jours du Symposium de l’Institut National de Médecine Agricole sur ‘Cancer et travail en agriculture’ du 16 septembre à Tours.

Circulez ! Y a rien à voir. A 2 jours du Symposium de l’Institut National de Médecine Agricole sur "Cancer et travail en agriculture" du 16 septembre à Tours, la MSA et le Grecan communiquent à tour de bras en direction des journalistes sur de nouveaux résultats de l’enquête Agrican, sur le cancer dans la profession agricole.

Le message martelé se veut très rassurant et est clair : 1 : Les agriculteurs ont une plus grande espérance de vie que la population générale. 2 : le risque de décéder d’un cancer est inférieur à celui de la population générale. Soit. Tout semble donc aller pour le mieux dans le monde agricole au vu des éléments en notre possession, sauf que....

Despré-résultats à côté de la mission. Cespré-résultats ne répondent pas à l’objectif de l’enquête Agrican qui prévoit que: « il s'agit d'une vaste étude qui permettra de connaitre le risque de cancer en milieu agricole en France. »(1) Or, dans les documents diffusés à la presse, il n’y a pas un mot – pas un seul ! - sur l’incidence des cancers (le nombre de cas de cancer) dans la population agricole française. Autrement dit : on ne sait pas si les agriculteurs sont plus souvent touchés par certains types de cancers que la population générale (les seuls chiffres sont des chiffres de mortalité, pas de morbidité). La communication officielle se contente d’une présentation qui se veut rassurante mais est tellement édulcorée qu’elle confine à la propagande pure et simple et occulte le fait que les agriculteurs sont plus fréquemment touchés par certains cancers que la population générale : cancers de la prostate, de cancers des lèvres, de lymphomes, entre autres ... (2)

Les vrais résultats encore reportés ... Générations Futures s’étonne également de ne pas encore trouver cette année de données sur exposition aux pesticides et cancer (alors que selon une méta étude canadienne 88% des publications scientifiques montrent un lien entre exposition aux pesticides et cancer) (3)...Il faudra attendre 2012...si tout va bien !

... et qui risquent de ne pas être significatifs. Mais ces données sur pesticides et cancer seront-elles significatives ? Générations Futures s’interroge aussi sur la représentativité de la cohorte étudiée par Agrican par rapport à la réalité agricole actuelle. En effet, d’après les éléments diffusés à la presse, seulement 48% de la cohorte masculine étudiée manipulerait des pesticides !  Dans quel monde vivent les chercheurs d’Agrican ? Cela nous semble sous estimer gravement la réalité de l’exposition de la population agricole aux pesticides (pour rappel l’agriculture biologique représente moins de 3%...de la surface agricole française)...Que penser des résultats fournis par une cohorte aussi étrange ? Nous attendons donc vendredi pour voir si les chercheurs de l’étude nous fournissent des éléments supplémentaires à ceux transmis à la presse.

 

1. 2. 3.

source : http://www.grecan.org/agrican.html cf. rapport OPECST 2010 et données de l’étude américaine sur la santé des agriculteurs Ontario College of Family Physician

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents