L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


OGM : Syngenta accusé d'avoir menti

Publié par Pétrus Lombard sur 28 Juin 2012, 07:50am

Catégories : #OGM- Monsanto- Pesticides

Syngenta accusé d’avoir menti 

Anthony Gucciardi
Natural Society

 

Dans une victoire fascinante contre les créations génétiquement modifiées, une importante compagnie de biotechnologie, connue sous le nom de Syngenta, a été accusée au pénal d'avoir nié savoir que son maïs Bt génétiquement modifié tuait vraiment le bétail.

 

De plus, non seulement la compagnie a nié ce fait, mais cela a été fait dans une affaire devant le tribunal civil qui s'est terminée en 2007.

 

Les accusations ont finalement été publiées après une longue lutte juridique contre la compagnie géante, lancée par un agriculteur allemand appelé Gottfried Gloeckner, dont les vaches laitières sont mortes après avoir mangé de la toxine Bt et attrapé une maladie «  mystérieuse ».


Élevées sur sa propre ferme de 1997 à 2002, en l'année 2000, toutes les vaches de la ferme étaient nourries exclusivement de maïs Bt 176 de Syngenta.

C'est à cette époque que des maladies mystérieuses ont commencé à apparaître dans le cheptel bovin.

 

Dans une tentative visant à réduire l'agriculteur au silence, Syngenta a donné 40 000 euros à Gloeckner, mais un procès civil a été entamé contre la compagnie.

 

Étonnamment, 2 vaches ont mangé du maïs génétiquement modifié (maintenant interdit en Pologne à cause de graves problèmes) et sont mortes.

 

Pourtant, lors du procès civil, Syngenta a refusé d'admettre que son maïs génétiquement modifié était responsable. En fait, la compagnie est allée jusqu'à affirmer n'avoir aucune connaissance du dommage.

L'affaire a été rejetée et Gloeckner, l'agriculteur qui a lancé les poursuites, s'est retrouvé avec des milliers d'euros de dette.

 

Et ce n'est pas tout ; Gloeckner a continué à perdre beaucoup de vaches des suites du maïs Bt modifié de Syngenta.

 

En 2002, après avoir arrêté l'usage de la pâture génétiquement modifiée, Gloeckner a entrepris une enquête exhaustive avec l'Institut Robert Koch et compromis Syngenta.

 

Les données de cette enquête ne sont pas encore accessibles au public, et une seule vache a été examinée.

 

Mais, en 2009, Gloeckner s'est associé avec un groupe d'action allemand connu sous le nom Bündnis Aktion Gen-Klage et est parvenu en définitive à traîner Syngenta devant le tribunal de grande instance.

Utilisant la déposition d'un autre agriculteur dont des vaches sont mortes après avoir mangé le produit de Syngenta, Gloeckner et Bündnis Aktion Gen-Klage
ont accusé le géant de la biotechnologie de la mort de plus de 65 vaches, de refus de reconnaître le lien à la mort, et ont tenu la société responsable de ne pas enregistrer les morts de bovins.

 

L'équipe a même accusé personnellement Hans-Theo Jahmann, le patron allemand de Syngenta, d'avoir étouffé les faits.

Les charges révèlent jusqu'où iront les grandes compagnies de biotechnologie pour dissimuler les preuves reliant leurs produits génétiquement
modifiés à de graves dommages.

 

Monsanto, par exemple, a même menacé de poursuivre l'État du Vermont tout entier s'ils tentent d'indiquer sur les étiquettes ses ingrédients génétiquement modifiés.

 

Pourquoi craignent-ils tant que le consommateur sache ce qu'il met dans sa bouche ?

 

Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Sources
: Institute of Science in Society

 

http://fr.sott.net/articles/show/8396-Syngenta-epingle-Le-leader-de-la-biotechnologie-accuse-de-dissimuler-les-morts-d-animaux-dues-a-son-mais-genetiquement-modifie

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents