L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Lettre de Nicolas Lemoine, Fondateur et Président de l’association AmaVie

Publié par Nicolas Lemoine sur 6 Décembre 2010, 16:12pm

Catégories : #Santé- Thérapie- Dépistage- Pharmacopée

nicolas.jpg

Chères et chers affilié(e)s des médecines naturelles,

 

Comment pouvons-nous réintroduire l’objectif « santé » dans une sphère sociale où les soignants vivent de la maladie ? La difficulté majeure réside dans les conflits d’intérêts.
Un sujet difficile à aborder pour de multiples raisons : le conflit d’intérêt est banalisé dans une société cartésienne qui s’est forgée depuis le 17ème siècle sur le premier principe du Discours de la méthode « Les choses que nous concevons fort clairement et fort distinctement sont toutes vraies ».


Comment pourrait émerger une vérité au règne de l’expertise si aucune remise en question n’est possible ou envisageable ?
Et pourtant, rares sont les assertions scientifiques qui ont traversé le temps. Alors, jusqu’à quand accepterons-nous un monde de l’à peu près, de faussetés où l’enjeu est la vie de celle de nos proches et celle de nos concitoyens.


L’industrie pharmaceutique s’est glissée dans toutes les strates de notre société, dans l’enseignement destiné aux étudiants, dans les agences gouvernementales, dans les sociétés savantes, dans la formation continue des médecins, dans la presse spécialisée et publique.


Sans vouloir légitimer un contrôle quel qu’il soit, encore moins sur la vie, je reconnais que celui-ci est savamment orchestré, dommage que son orientation soit la maladie plutôt que la santé.


Comment un médecin peut-il être chef de service hospitalier, professeur d’université, consultant pour l’industrie pharmaceutique et membre d’une agence gouvernementale régulant le marché du médicament et interviewé dans la presse sur les avantages et inconvénients d’un médicament sans préciser ses liens avec la firme qui le commercialise autrement qu’après avoir botté en touche les qualificatifs d’impartialité et d’honnêteté ?


En France, les firmes pharmaceutiques dépensent en promotion 25 000 euros par an et par médecin (rapport de l’IGAS – Inspection Générale des Affaires Sociales L’information des médecins généralistes sur le médicament ». La Documentation française, septembre 2007, p. 8.) en visite médicale, congrès et échantillons.



Le Sunshine Act est une réglementation de transparence sur les conflits d’intérêts dans la loi de réforme de la santé récemment promulguée par l’administration américaine. Droit à l’information pour les patients, transparence sur les autorisations de mise sur le marché, vérification des essais cliniques des médicaments par des commissions neutres jusqu’à la confirmation d’innocuité, etc., cela est le minimum que nous devons exiger des politiques français.

A quand cette prise de conscience chez ces hommes de peu de connaissance ?S’il est un domaine dans lequel les conflits d’intérêts doivent disparaître, c’est celui de la santé.

Sur qui pouvons-nous compter pour élaborer un plan « Marshall » de la santé ? Sur nous-mêmes, sur les praticiens hippocratiques, sur tous les êtres qui ne veulent pas rester dans l’ignorance, sur tous ceux qui vont avoir pour défi la participation à l’ébauche d’un monde meilleur.

 

Nicolas Lemoine, Fondateur et actuel Président de l’association amavie

 

Pour en savoir plus, cliquez ici 


Adresse postale : 15 rue du salin - 26150 DIE.

Si vous souhaitez les joindre par téléphone : 04 75 21 77 83 sur messagerie

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents