L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Les sarcomes des chats

Publié par Sylvie Simon sur 12 Mars 2012, 09:58am

Catégories : #Société - Corruption - Dérives- Scandales Sanitaires

259732703_b1f38f4226.jpgLes sarcomes des chats  

Depuis quelques années, les oncologistes vétérinaires ont constaté une sérieuse augmentation des sarcomes félins sur les endroits où ils ont été injectés par les vaccins. En effet, l’inflammation causée par la vaccination des animaux domestiques peut aboutir au développement d’un cancer, parfois des années plus tard. Toutefois, ils persistent à conseiller cette pratique, qu’il s’agisse du vaccin antirabique obligatoire ou des vaccins contre des virus ou des bactéries couramment administrés. 

Pour pallier cet « inconvénient », plutôt que de déconseiller la vaccination, l’AVMA (American Veterinary Medical Association) recommande d’injecter les vaccins à plusieurs endroits du corps de l’animal afin qu’en cas d’apparition d’un sarcome, il soit facile de le retirer chirurgicalement, puis de le traiter par chimiothérapie ou radiothérapie.

6855078959_cd8b467e0b.jpgAinsi, plusieurs associations de vétérinaires se sont réunies pour recommander d’injecter le vaccin contre la rage dans la patte arrière droite, le vaccin contre la leucémie féline, qui contient également l’antigène de la rage, dans la patte arrière gauche, et les vaccins contenant d’autres antigènes exceptés ces deux derniers, dans l’épaule droite. Il fallait y penser !

Il est certain que, comme on le fait pour les enfants, ces « experts » vont continuer à conseiller de multiples vaccinations qui causent plus de maladies qu’elles n’en préviennent, et qui affaiblissent le système immunitaire des chats et génèrent ainsi de nombreuses maladies chroniques que n’attrapent pas les animaux non vaccinés qui développent leur immunité naturelle avec une vie et une nourriture saines.

Ainsi, l’industrie continuera à tirer profit de la vaccination en complément de tous les médicaments préconisés pour en soigner les effets secondaires.  

 

 (http://wwDepuis quelques années, l.avma.org/vafstf/sitercmnd.asp).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents