L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Les enfants Indigo

Publié par Sylvie Simon sur 12 Novembre 2010, 17:14pm

Catégories : #Livres et Préface

indigo

Les enfants indigo et la nouvelle conscience planétaire

  

Préface par Stéphane Audran

 

Lire ce livre est une priorité, comme la plupart des livres écrits par Sylvie Simon.

Il est un avertissement sans frais pour nous aider à nous sortir de notre léthargie suicidaire.

L’élémentaire bon sens nous pousse à réfléchir sur l’état de la Terre et par voie de conséquence sur l’état de ses enfants. Nous sommes parfaitement désinformés, « coupés de nos racines, baignant dans la pollution, chimique et électromagnétique, interconnectés dans un réseau d’informations et de surveillance... »

Sylvie Simon nous immerge dans le monde des enfants « indigo », les enfants du troisième millénaire. Ils nous obligent à réviser entièrement nos systèmes de pensée, à remettre le compteur à zéro. Ecoutons-les ! Ils parlent aux étoiles et à ce qu’il y a de précieux en chacun d’entre nous. Ils se disent des « êtres du futur incarnés sur une planète vivant dans le passé ».

Ils sont l’avenir de l’humanité. Les possessions matérielles ne les intéressent pas, la compétition non plus. Ils pourraient dire comme cet aborigène d’Australie : « Ce n’est pas gentil pour celui qui perd ». Prenons soin d’eux et acceptons leur différence. Ils vont bouleverser le monde car ils préfigurent l’humanité de demain.

Ces enfants nous donnent le courage de continuer à croire que nous ne sommes pas seulement des molécules et que le divin n’est pas une sécrétion de la matière grise. Et si, au fond de notre cœur, existait en chacun d’entre nous un petit enfant qui sommeille et dont la voix, étouffée par nos peurs et nos conditionnements, ne parvenait pas à se faire entendre ?

Peut-être, il y a bien longtemps, avons-nous tous été des Indigo, baignant dans l’innocence et le simple bonheur d’exister.

 

 

argumentaire

 

Nous sommes arrivés à une époque où nous devons choisir entre la survie de la Terre et le pillage quotidien de ses richesses pour un « mieux être » bien aléatoire.

Les médias nous répètent que notre vie n’a jamais été si agréable, si saine, si longue, alors que la vérité est toute autre. Notre médecine à la fois moderne et archaïque engendre de nouvelles maladies sans pour autant toujours guérir celles qui existent déjà, nos gouvernements promulguent des lois trop souvent iniques qui aliènent de plus en plus nos libertés, nos études s’apparentent à un lavage de cerveau, et les médias diffusent impunément la désinformation.

Nous vivons à présent dans une société de compétition où la violence fait rage, et la peur est devenue quotidienne : peur de la vie, de la mort, de la maladie, du chômage, de l’inconnu, de la différence.

En même temps, nous constatons l’émergence d’enfants qui ont une vision du monde bien différente de la nôtre. On les appelle « Enfants Indigo », d’après la couleur de leur aura décrite par des voyants, mais, quel que soit le nom qu’on leur donne, ces nouveaux enfants refusent l’autorité des parents et toute contrainte extérieure, détestent la routine, ignorent la peur, se sentent solidaires du monde et de ses habitants, rejettent les idées reçues, possèdent certains dons qualifiés de paranormaux. Parfois, ils décrivent des mondes lointains auxquels la science n’a pas encore accès, et des civilisations anciennes connues, ou mythiques, comme s’ils en avaient déjà fait partie. La notion de réincarnation leur est familière.

Ils ont une vision globale qui va à l’encontre des dogmes religieux, et rejoignent ainsi les physiciens qui nous parlent de champs morphiques ou d’hologramme de l’univers et de l’appartenance de tout au Tout.

Seraient-ils sur terre pour aider l’humanité à évoluer ?

L’ambition de ce livre est d’essayer de répondre à cette question en faisant le point des travaux qui concernent autant la mutation de la Terre que celle de ses habitants.

 

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents