L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Le syndicat Alliance Police Nationale dénonce la mobilisation excessive des CRS pour encadrer les « Veilleurs debout ».

Publié par Sylvie Simon sur 9 Juillet 2013, 09:34am

Catégories : #Société - Corruption - Dérives- Scandales Sanitaires

8680463734_1b35eb5d96.jpg

Le 3 juillet 2013, le Figaro.fr nous prévenait que :

Le syndicat Alliance Police Nationale dénonce la mobilisation excessive des CRS pour encadrer les « Veilleurs debout ».

 La comédie a assez duré pour les CRS. Le syndicat Alliance Police Nationale a publié mardi un tract dénonçant leur mobilisation disproportionnée pour contenir d'éventuels désordres causés par le mouvement « Veilleurs debout ». En continuant leur « action » bien après le débat sur le mariage homosexuel, ces militants pacifistes de La Manif pour tous font encore l'objet d'une surveillance étroite des forces de police. « Malgré la diminution significative de leurs effectifs » larmoie le syndicat, les hommes des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) sont appelés en nombre un peu partout en France pour canaliser une poignée d'individus. « Une compagnie mobilisée pour 6 présumés “veilleurs debout” qui auraient pu troubler la quiétude de la République…», ironise le tract policier en faisant référence à un déploiement de la CRS 10 du Mans à Paris. La compagnie avait été appelée le 28 juin à surveiller les Veilleurs autour du palais de l'Élysée. « Un déplacement très “productif” dans la capitale », grimacent les policiers.

« Consignes approximatives, ordres, contre-ordres et panique des autorités ont “nourri” les 6 heures de vacation de la CRS 10 », critiquent encore les CRS qui n'ont déploré aucun trouble. « L'histoire aurait pu s'arrêter là mais à la fin de la vacation, alors que la compagnie est libérée, deux méchants veilleurs debout sont repérés in extremis à quelques pas de l'Élysée, poursuit, caustique, le tract d'Alliance. La CRS 10 a ordre de faire demi-tour de toute urgence avec pour consigne : faire peur aux deux méchants trublions… jamais retrouvés d'ailleurs ! ».

Le convoi de CRS « n'a fait qu'un aller-retour » sur ledit secteur « tous gyrophares allumés », avant de repartir pour Le Mans. « Grâce aux CRS, la République a été épargnée, ironisent encore les policiers. Visiblement les autorités parisiennes ne savent plus quoi inventer pour obtenir toujours plus de CRS dans la capitale, et ce quel qu'en soit le prix ».

Sur la page Facebook du syndicat, le tract collectionne les « like ». « Ces missions sont totalement contre-productives pour la bonne image de la police », résume un des internautes.

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents