L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Le Gouvernement américain a payé des dédommagements aux enfants autistes...

Publié par SafeMinds sur 18 Mai 2011, 18:12pm

Catégories : #Vaccins- Ce qu'il faut savoir-Effets secondaires

5116262408_3c0beab678.jpgLE GOUVERNEMENT AMERICAIN A PAYE DES DEDOMMAGEMENTS POUR DES ENFANTS AYANT SOUFFERT D’AUTISME APRES LES VACCINATIONS PENDANT UNE VINGTAINE D’ANNEES, MAIS il CONTINUE DE NIER LE LIEN ENTRE VACCINATION ET AUTISME

Washington, 10 mai 2011. –

 Information de www.SafeMinds.org Pendant plus de 20 ans, le gouvernement fédéral a publiquement nié tout lien entre la vaccination et l’autisme alors que dans le même temps son programme de compensation pour dommages dus aux vaccinations (VICP) a accordé des sommes de dédommagement pour des enfants atteints de troubles cérébraux, d’épilepsie et d’autisme.

De nouvelles recherches basées sur des documents officiels gouvernementaux apportent de nouveaux éléments au débat et à la controverse concernant la vaccination et l’autisme. Les recherches ont montré qu’un nombre substantiel d’enfants qui ont été dédommagés à la suite des troubles dont ils avaient été victimes souffraient d’autisme et que de pareils cas existent depuis 1989. Lyn Redwood directeur exécutif de Safe Minds, commente :

« Cette étude modifie considérablement le débat sur l’autisme et les vaccins. La question n’est plus : Est-ce que les vaccins sont susceptibles de provoquer l’autisme ? La réponse est claire. Nous devons maintenant demander : Combien de cas d’autisme les vaccins ont-ils provoqués et comment va-t-on empêcher de nouveaux dégâts ? Le gouvernement a affirmé qu’il ne recherchait pas les cas d’autisme parmi les enfants ayant subi des dommages.

SafeMinds a répondu que la meilleure manière de ne pas voir une chose est, bien entendu, de ne pas la rechercher. En vue de pouvoir protéger d’autres enfants, SafeMinds demande qu’une recherche soit effectuée sur le plan fédéral afin de pouvoir découvrir les mécanismes qui provoquent des dommages chez les enfants et a également demandé que le Congrès puisse intervenir pour réformer le VICP.

L’étude (peer-reviewed) a porté sur des cas d’enfants dont les familles ont reçu des compensations financières du « Vaccine Injury Compensation Program ». Ce document a été publié dans le Pace Environmental Law Review. L’étude a porté sur environ 1 300 cas d’enfants ayant souffert de dommages cérébraux après les vaccinations. Il s’avère que 21 cas ont été classés parmi les symptômes d’« autisme » ou « autisme-like ».

Les chercheurs ont ensuite identifié et contacté 150 autres familles qui avaient reçu des dédommagements pour savoir si leurs enfants étaient atteints d’autisme. Ils trouvèrent en fait 62 autres cas pour un total de 83 cas d’autisme. Dans 39 cas (47 %) il y avait confirmation d’autisme en plus de la déclaration parentale.

Le gouvernement fédéral a reconnu que l’autisme était un cas d’urgence nationale affectant un enfant sur 110 et coûtant des milliards de dollars chaque année. S’il s’avérait qu’une partie des cas d’autisme soient provoqués par les vaccins et que l’on puisse trouver des preuves que les officiels n’ont pas voulu ouvrir les yeux, la chose ne pourrait pas être tolérée.

Les tentatives récentes du VICP de faire débouter 5 000 cas paraissent assez suspectes au vu de ces dernières recherches basées sur ses propres documents. SafeMinds demande au Congrès de procéder à une enquête approfondie sur le VICP, le seul organisme auprès duquel les parents d’enfants endommagés par les vaccins peuvent s’adresser.

 http://www.SafeMinds

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents