L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


La bactérie Escherichia Coli par le Dr Jean-Pierre Eudier

Publié par Jean-Pierre Eudier sur 14 Juin 2011, 11:04am

Catégories : #Virus- Bactéries-Pathologie

3490081105_be2fc0dbee.jpgDans le contexte de l’épidémie liée à la souche d'Escherichia coli enterohémorragique (Eceh), jugée responsable de la mort de 35 malades à ce jour, l’information semble se résumer à l’empressement des autorités sanitaires à identifier le vecteur, démarche louable afin de rompre au plus vite la chaine de transmission, et au sacrifice sur l’autel expiatoire d’une ferme biologique produisant des plantes germées reconnues pourtant pour leur valeur nutritive

Mais à qui profite l’information réduite à la simple corrélation entre l’ingestion de graines germées et l’apparition de cette épidémie inquiétante ?

Le traitement de cette information me rappelle étrangement la fable de la Fontaine : « les animaux malades de la peste ». Il faut trouver un coupable, vite et éviter que l’on se pose davantage de questions.

Pourtant, les questions à poser ne manquent pas. Transmission alimentaire, mutation où autres causes possibles sinon probables, pistes que les médias écartent ou refusent d’explorer ?

5473552477_26ab8ff18b.jpgLes véritables questions sont éludées.

La relation entre la bactérie 'Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) et sa présence dans les graines germées est connue des autorités sanitaires depuis de nombreuses années.

La bactérie Escherichia Coli, également appelé colibacille ou E. coli, est un germe saprophyte présent dans le tractus intestinal de tous les mammifères et participe au processus de la digestion. Sans Escherichia coli, la transformation des aliments est impossible. La prolifération de bactéries pathogènes survient aussi quand le déséquilibre de l’écosystème bactérien s’installe. Quelles peuvent être les causes de la rupture de cet équilibre bactérien fragile ? Malnutrition, carences alimentaires, parasitisme participent-ils à ces déséquilibres ?

La bactérie Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) est-elle la fruit d’une mutation soudaine et spontanée ou a-t-elle rencontré les conditions favorables à sa prolifération mortelle, terrain idéal trouvé dans les conditions de culture des graines germées à un bout de la chaîne alimentaire certes, mais aussi chez les personnes âgées déficients immunitaires ou des jeunes enfants à l’immunité fragile à l’autre bout ?

D’où l’importance de rechercher le vecteur de la transmission. Mais la rupture de la chaîne de transmission répondra-t-elle aux questions que l’on est en droit de poser : la bactérie est-elle la cause unique de la maladie ou quelles sont les circonstances qui ont favorisé l’installation de l’épidémie ?

Dans le contexte actuel, aucune information ne précise la tranche d’âge de la population la plus exposée à l’épidémie. Il semblerait toutefois que les principales victimes soient de jeunes adolescents et des personnes âgées.

La déficience immunitaire des personnes âgée est, hélas, une réalité incontournable, quant à la fragilisation immunitaire rencontrée de plus en plus souvent chez les jeunes enfants, elle est liée à de multiples facteurs médicaux, sociétaux et environnementaux que l’on n’a pas le temps de traiter dans le contexte actuel. Il faut trouver d’urgence un coupable et il semblerait que le système dans sa globalité (Industriels de l’agro-alimentaire, de la pharmacie, des biotechnologies) ait trouvé le coupable idéal en accusant la filière bio (l’âne de la fable).

Selon Holger Rohde, bactériologiste à l'hôpital de Hambourg-Eppendorf (UKE) des recherches menées par des scientifiques allemands et chinois ont établi que la bactérie particulièrement résistante est « issue d'une combinaison de gènes jusqu'ici inédite ».

Qui l’a réalisée ou comment cette combinaison de gène a-t-elle été rendue possible ?

Jean-Pierre Eudier

Sources : 1- Escherichia coli, également appelé colibacille ou E. coli, est une bactérie intestinale des mammifères très commune chez l’être humain. Découverte en 1885 par Théodore Escherich, dans des selles de nourrissons, c'est un coliforme fécal généralement commensal. Cependant, certaines souchesd’E.coli peuvent être pathogènes entraînant alors des gastro-entéritesinfections urinairesméningites, ou septicémies.

2- Une mutation est une modification brusque, rare, aléatoire et héréditaire du génome bactérien. Il n'y a pas de différence de nature entre la mutation d'une cellule procaryote et la mutation d'une cellule eucaryote.J.P. Euzéby : Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale à l'usage des étudiants de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse.

http://www.bactériologie.net/index.html

3- La bactérie 'Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) : voir le site OMS

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fr/index.html

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents