L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


L’aluminium dans les vaccins : Où se trouvent les études de sécurité ?

Publié par Catherine J. Frompovich sur 9 Juin 2011, 09:33am

Catégories : #Les études scientifiques contestées - Conséquences

178Par Catherine J. Frompovich, 26 mai 2011.

Depuis les années 1930, les fabricants de vaccins ont utilisé l’aluminium en tant qu’adjuvant dans les vaccins. Cependant, après des années de recherches sur les vaccins, je n’ai personnellement pu trouver des études portant sur la sécurité de l’aluminium. Si pareilles études devaient exister, je supplie le CDC Américain et la FDA de bien vouloir les publier et m’en faire parvenir copie.

Au cours des auditions organisées par le Député Dan Burton au Congrès Américain dans les années 1999-2004, la question qui n’arrêtait pas d’être posée à la FDA était toujours la même : « Où sont vos études [de sécurité] ? La FDA avait alors répondu qu’il serait très onéreux de les réaliser.

L’une des choses les plus importantes à savoir par rapport à l’aluminium, est que ce dernier est une neurotoxine pour la barrière hémato-encéphalique comme l’a rapporté W. Zheng en 2001, ainsi que Bioport Corp. en 2002. Il existe en outre de nombreuses études confirmant le fait que l’aluminium est susceptible d’activer les microglies cérébrales, comme d’augmenter les cytokines inflammatoires, contribuant de ce fait à « l’excitotoxicité » (excitotoxicity) du cerveau comme rapporté par C . Garrel et al., en 1994 ; M. Tsunoda en 1999 ; C.Struys- Ponsar, et al., en 2000 ; A. Campbell, en 2004 ; M.S. Petrik, et al, en 2007 ; Blaylock et Strunecka en 2009 ; C.A. Shaw et al., en 2009 ; et X.Li, et al., en 2009.

En ce qui concerne le rôle de l’aluminium dans les vaccins et l’inflammation du cerveau, je viens d’écrire un article avec le Dr Harold E.Buttram, MD, intitulé «Les vaccins et l’inflammation cérébrale ». Le Dr Buttram et moi-même espérons que cet article suscitera davantage de recherches concernant les vaccins, l’inflammation du cerveau, ainsi qu’une recherche sur l’étiologie possible des adjuvants, excipents et neurotoxines en relation avec l’inflammation du cerveau et l’encéphalopathie.

Je tiens aussi à signaler la récente publication de L. Tomljenovic et du Pr C.A. Shaw (Université de Colombie Britannique) « Aluminum Vaccine Adjuvants : are they Safe ? » (les adjuvants aluminiques des vaccins sont-ils sans danger ?) .Selon Tomljenovic et Shaw, en dépit des éléments sus mentionnés, les bébés et les enfants jusqu’à 6 mois d’âge reçoivent aux états-Unis, comme dans d’autres pays développés de 14,7 à 49 fois plus d’aluminium de sources parentérales que les limites de sécurité de la FDA autorisent et ce, par les vaccins repris dans les programmes obligatoires de vaccinations.

Le tableau 2, qui fait suite à cette déclaration indique qu’aux Etats-Unis, l’estimation de la charge corporelle d’aluminium (pg/kg bw/day) par vaccination se présente comme suit :

à la naissance, 2 mois, 4 mois, 6 mois :

73,5 pg/kg bw/day 245

171,1 161, 2

[ 14,7 fois la limite de sécurité de la FDA] [ 49 fois la limite de sécurité de la FDA ] [ 34,22 fois la limite de sécurité de la FDA] [ 32,24 fois la limite de sécurité de la FDA ]

La limite de sécurité de l’ FDA pour l’aluminium provenant de sources parentérales est de 5pg/kg bw/day.

8546La question que tout un chacun est en droit de se poser est la suivante : Quelle est la quantité totale et cumulative d’aluminium stockée dans le corps des petits enfants en tant que charge corporelle toxique ?

Selon mes calculs il s’agirait d’un total de 650,8 picogrammes/ kilo de poids corporel injectés au cours des six premiers mois de la vie des enfants. Quelle charge toxique cela représente-t-il pour des enfants dont le système immunitaire est en plein développement ? Comment le foie peut-il détoxifier pareille lourde charge d’aluminium ? Quel est l’impact de cette quantité d’aluminium sur les reins ? Quel est son effet sur les cellules du cerveau ? Il est notoire que ces jeunes enfants ne possèdent pas les possibilités de détoxification que peut avoir un adulte en bonne santé.

La science et la médecine savent ce qui arrive aux personnes dialysées pour lesquelles on utiliserait de l’eau de distribution traitée par certaines municipalités avec de l’aluminium. Chez ces patients l’accumulation d’aluminium dans les tissus provoque une encéphalopathie (encéphalopathie ou démence dialytique), une forme spécifique de maladie des os (ostéodystrophie rénale), une anémie et autres troubles rénaux chroniques. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1568504/.

 Tomljenovic et Shaw font aussi remarquer qu’on a pu observer que des décès ont été signalés parmi des personnes vaccinées contre l’anthrax. Ces décès étaient dus soit à des arrêts cardiaques, à des infarctus du myocarde avec polyarthrite nodosa, anémie aplasique, CNS, lymphome et suicide.

Ce qui précède montre la possibilité de décès par arrêt cardiaque. Peut-on estimer que chez un petit enfant cette complication puisse correspondre au syndrome de la mort subite du nourrisson (SIDS) ? Quoi qu’il en soit, Tomljenovic et Shaw soulignent que : Selon Zinka et al., on a constaté une augmentation des décès de petits enfants multipliée par 13 depuis l’introduction des vaccins hexavalents dans les pratiques de vaccination.

Des décès ont également été rapportés après l’administration de vaccins hexavalents adjuvantés à l’aluminium. L’un de ces vaccins fut dans la suite retiré du commerce, suite apparemment à une efficacité trop faible. Zinka et al. ont rapporté six cas de mort subite de petits enfants dans les 48 heures qui ont suivi l’administration de vaccins hexavalents ; Les examens post mortem de six enfants âgés de 4 à 17 mois ont révélé des anomalies affectant particulièrement le système nerveux.

Pour prendre connaissance de l’excellent travail de Tomljenovic et de Shaw sur l’aluminium dans les vaccins, prière de s’en référer au lien suivant :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21568886

 

L’aluminium des vaccins

DtaP (diphtérie, tétanos, coqueluche) Hépatite B Hépatite A Hib (haemophilus influenza type B) HPV (Papilloma virus humain)

[ 0,5 mL la dose ] [ 0,5 mL la dose ] [ 0,5 mL la dose ]

[ 0,5 mL la dose ] [ 0,5 mL la dose ]

625 mcg 375 mcg 250 mcg

225 mcg 225 mcg

PVC (Pneumococcal [pneumonie] conjugate vaccine [0,5 mL la dose] Source : Vaccines & Vaccinations : The Need for Congressional Investigation

http://vactruth.com/vaccines-vaccinations-the-need-for-congressional-investigation/

Quel devrait, selon vous, être la préoccupation de la FDA au sujet de l’aluminium dans les vaccins ?

http://vactruth.com/2011/05/26/aluminum-in-vaccines-where-are-the-safety-studies/

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents