L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Grippe saisonnière : Un vrai FLOP, 15% de moins de vaccinés...

Publié par Dr Joël Gaudelus, chef de service hospitalier à l'hôpital Jean Verdier sur 20 Septembre 2012, 09:20am

Catégories : #Vaccins contre les Grippes

69463Grippe saisonnière:
"Un vrai FLOP, 15% de moins de vaccinés... conséquence du fiasco du H1N1"
(JT FR 2 du 27 déc.2010)

    

"On a des retours effectivement très interrogatifs des patients qui se posent des questions sur le contenu du vaccin, sur la dangerosité éventuelle du vaccin, des questions qu'ils ne se posaient pas auparavant. Je pense qu'ils ont, pour certains, perdu confiance dans ce qu'on leur dit."  Dr Marie-Renée Toulet, médecin généraliste
  
 
"Les personnes concernées nous disent avoir peur des complications et choisir le principe de précaution." Jean-Jaques le Bian, pharmacien
(Journal International de Médecine, JIM, du 24 déc 2010)
  
Voici un autre pharmacien qui confirme exactement la même chose dans l'émission C'est dans l'Air du 6 janvier dernier: 
 
 
Ici aussi, une autre pharmacienne vient confirmer. Elle a du mal à "écouler son stock" (sic):
 
 
Comme quoi, bons gratuits et incitations à deux balles ne font plus autant recette auprès de citoyens de plus en plus vigilants et partisans d'un retour au bon vieux bon sens...

Même bon sens chez le personnel soignant:
 
 
- de 1/3 des infirmières ont accepté de se faire vacciner selon l'Assistance Publique des hôpitaux de Paris
 
 
 
« Dans mon service, en pédiatrie, le médecin du travail et moi avions organisé une réunion pour expliquer les risques de la grippe en fonction des âges, pour les infirmières et pour les enfants qui sont confiés à leurs soins. Le médecin du travail proposait des vaccinations à la fin de la séance, mais plus des deux tiers ont refusé. Pourtant, le taux d’hospitalisation pour grippe est supérieur chez les enfants de moins d’un an à celui observé chez les plus de 65 ans. Lorsque nous les interrogions, elles donnaient comme première raison la “non gravité” de la grippe, puis l’incertitude quant aux effets secondaires. C’est exactement le même schéma que dans l’opinion générale ».
 
Dr Joël Gaudelus, chef de service hospitalier à l'hôpital Jean Verdier (Bondy),
repris sur le site Espace Infirmier

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents