L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Gardasil : Témoignage d'une autre victime

Publié par Victime Gardasil MB sur 1 Décembre 2011, 10:14am

Catégories : #Vaccin Gardasil-Cervarix Danger

 

1660045056_dbfccc69c5.jpg

Témoignage de MB qui garde l'anonymat pour éviter que ses amis ne découvrent sa maladie 

 

Je me suis fait vacciner pour la première fois en septembre 2007, puis en novembre 2007 et enfin en juin 2008.  

C'est à partir de la 3e injection que la maladie est apparue à l'âge de 19 ans. En effet, 20 jours après la troisième injection, un kyste m'est apparu sur la région fessière. Je me suis alors fais traiter pour un « furoncle ». Ce kyste est revenu, a été retraité, puis est revenu et a encore était traité ... Puis ils se sont délocalisés, ils sont venus à l'aine. Toujours les mêmes traitements antibiotiques (fuicidine ou pyostacine) qui me rendaient malades.

Après plusieurs visites chez les médecins, les dermatologues, personne ne savait vraiment ce que j'avais, mise à part une  « furonculose ".

4195084682_725c352d47.jpgEn juillet 2009 après une année de « boutons » un énorme kyste est apparu, j'ai dû alors me faire opérer. Le chirurgien pensait à une bartholinite. 10 jours de méchage ont suivi pour la cicatrisation de la plaie. Mais seulement 5 jours après la fin des soins, le kyste est revenu de plus belle. Je suis alors repassée sur la table d'opération 15 jours après la première intervention.

 

La chirurgienne qui m'a opérée cette fois-là a réussi à enlever toute la coque du bouton, j'ai une cicatrice de 5 centimètres tout le long de l'aine, plus la précédente puisqu'ils n'ont pas opéré au même endroit. En effet, le premier m'a incisé au niveau de la glande de bartholin alors que ça ne venait pas de là. Pour la chirurgienne il s'agissait de poils coincés sous la peau.

  

A partir de ce moment, donc en aout 2009, j'ai repris rendez vous chez mon dermato, qui m'a prescrit un traitement hormonal (jasminelle + androcure). J'ai vu quelques améliorations, mais avec toutes ces hormones, j'ai pris 10 kg et mon médecin généraliste m'a fait arrêter.

 

Une autre opération, que j'ai refusée, était programmée pour novembre 2009. Subir des anesthésies générales à chaque poussée fatiguent l'organisme, et j'avais déjà eu du mal à me remonter des anesthésies précédentes.

J'étais alors en deuxième année de droit, et à causes de mes multiples absences, je suis passée en troisième année avec un semestre en dette.

250px-Spirul.jpgJ'ai commencé à prendre des choses naturelles, de la spiruline. Comme mes parents sont producteurs, je peux même en mettre de la fraiche localement sur les kystes. Ce qui m'a permis de ralentir les crises.

 

Après de multiples récidives, je me suis fais re-opérer en avril 2011 toujours pour la même raison : « boutons ou poils incarné ». Depuis, ma maladie s'est encore délocalisée, et est venue au pubis.

 

Ce n'est que récemment, en juillet 2011, que j'ai pu posé un nom sur le mal qui me touche : la maladie de Verneuil. Grâce à Julie qui a développé la même maladie que moi et qui est passée sur France 3, j'ai pu faire le rapprochement entre la vaccination et l'apparition de la maladie. Si Julie n'avait pas fait ce témoignage, je n'aurais jamais pu faire le rapprochement avec la vaccination. Mon médecin généraliste qui m'a vaccinée refusait de faire le lien avec la vaccination. Pourtant je lui en parlais depuis le début.

217670 168578526529026 100001306393647 351372 2815799 sDepuis j'ai changé de médecin, et le nouveau pense que c'est à cause du vaccin. Il a alors fais une demande d'ALD en précisant que la maladie est apparue après la vaccination. Il a également fait une déclaration de pharmacovigilance pour mettre en cause le Gardasil. Nous n'avons toujours pas eu de réponses, et ne savons pas si la déclaration a été prise en compte.

 

Je suis maintenant en Master 2 droit social, je rate les cours au minimum 2 semaines par mois, puisque le fait de rester assise longtemps avec des frottements favorise les poussées de kystes. Et quand ils sont là, je ne peux ni m'habiller correctement, ni m'assoir normalement.

Toujours dans le naturel, j'utilise des huiles essentielles notamment de l'origan compact mélangé à de l'huile végétale de « calendula ». Ce complexe me soulage énormément, malheureusement les médecins sont sceptiques quant à l'efficacité des huiles essentielles. Pourtant, les résultats sont « magiques ».

Parallèlement j'ai suivi une formation Reiki, qui m'aide beaucoup à canaliser mes énergies, mes émotions, le stress. Et je trouve que ça m'a beaucoup aidé à gérer les poussées qui peuvent survenir aussi avec les contrariétés, avec le stress etc. Mais sur ça aussi les médecins sont plus que sceptiques. 

Des cas similaires de " furonculoses " ont été signalés dans les rapports du VAERS aux Etats-Unis. 

Je remercie Julie d'avoir su témoigner devant les caméras, d'avoir su passer outre la honte qui peut nous toucher avec cette maladie. Personnellement j'ai beaucoup de mal à l'accepter. Comment dire aux gens que nous avons des kystes purulents dans des endroits si intimes ?

5193215539_025cfa1328.jpgJ'espère que mon témoignage permettra à d'autres jeunes filles touchées par les mêmes maux de pouvoir faire le rapprochement avec la vaccination, comme moi j'ai pu le faire grâce au témoignage de Julie. Cette maladie est tellement dure à diagnostiquer, les médecins ne font pas le rapprochement avec les vaccinations. Combien d'autres jeunes filles se font traiter pour des furoncles ou poils incarnés ?

 

J'espère que ce témoignage permettra d'éclairer les consciences de certains qui accordent leur entière confiance aux laboratoires pharmaceutiques et aux médecins.

 

Nous avons comme projet de monter une association pour recensées toutes les victimes de ce poison. Puis de faire une pétition pour l'inversement de la charge de la preuve en matière de médicaments et de vaccins, ou au moins un assouplissement, puisque l'assemblée a récemment refusé ces propositions faites par le Sénat.

Pourquoi ces gens prennent-ils des décisions à nos places ? Ils ont été élu, d'accord, mais n'oublient-ils pas que leur légitimité NOUS leur avons accordé. N'oublient ils pas qu'ils sont censés NOUS représenter ? Que nous leur avons accordés leur pouvoir. N'oublient-ils pas que la démocratie est faite PAR le peuple et POUR le peuple ?

 

MB.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents