L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Fukushima radioactivité : Le hasard a bon dos

Publié par Sylvie Simon sur 1 Juin 2012, 11:12am

Catégories : #Nucléaire-Radioactivité

5832854745_3d6e570cda.jpgLe Comité scientifique des Nations Unies sur les Effets des Radiations Atomiques a déclaré le 23 mai 2012 que les six décès des travailleurs qui sont morts depuis le début de l'accident de Fukushima n'ont rien à voir avec l'exposition aux rayonnements.

C’était à prévoir. Comme pour les vaccins, il n’y a jamais de rapport de cause à effet, il s’agit toujours de pur « hasard ».

La déclaration initiale a été annoncée par le Président du Comité, Wolfgang Weiss. En ce qui concerne le travailleur de la société affiliée TEPCO, âgé d’une quarantaine d’années et qui est mort de leucémie aiguë l'année dernière en août, l'UNSCEAR (United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation) a précisé : « Le temps était trop court entre le début des travaux et sa mort, il n'y avait donc pas de relation de causalité entre la mort et l'exposition au rayonnement. » (Et bien sûr, aucune autopsie n'a été effectuée pour vérifier le niveau de rayonnement de son corps).

Le Comité procédera à une analyse plus approfondie, et soumettra son rapport à l'Assemblée générale des Nations Unies d'ici la fin de l'année prochaine.

Le Président du Comité Weiss a déclaré dans le communiqué de presse : « Nous avons reçu des informations sur les mesures effectuées sur les thyroïdes de plus de 1 000 enfants dans le village de Iitate, et les villes de Kawamata et Iwaki ». De même, une enquête dans la préfecture de Fukushima vise à évaluer les niveaux d'irradiation pour quelque 2 millions de personnes vivant dans ces lieux au moment de l'accident. « Les résultats de l'évaluation UNSCEAR pour ces zones seront comparés avec les mesures et analyses japonaises et les différences seront mises en évidence et traités », a déclaré Weiss.

 

Le document d'information pour la presse, montre bien que l'UNSCEAR devra s'appuyer sur les données qui doivent être ensuite soumises au gouvernement japonais, particulièrement en ce qui concerne l'évaluation de la dose de rayonnement sur la population en général à Fukushima et pour mieux évaluer cette dose, il devra faire confiance aux données provenant de TEPCO. Jusqu'à présent, peu d'études ont été publiées pour évaluer l'impact des rayonnements sur l'environnement.

L'année dernière, le gouvernement japonais s’est contenté de dire à tout le monde que tout était parfait, qu‘il n’y avait rien à craindre, et que le Japon s’était sorti sans mal de la catastrophe (la plupart du temps, il se référait au tremblement de terre et au tsunami, ce qui était loin d’être suffisant pour connaître la vérité concernant les données sur le rayonnement. On peut se demander quand le gouvernement japonais reconnaîtra l’évidence.

Le communiqué de presse sur « Les résultats provisoires de Fukushima Daiichi-évaluation » a été présenté à la réunion annuelle de l'UNSCEAR qui a eu lieu à Vienne, du 21 au 25mai 2012 ; il n’a pas dû tromper grand monde.

 

http://ex-skf.blogspot.in/2012/05/un-comm-6-deaths-at-fukushima-i.html

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents