L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Encore des pubs déguisées en études scientifiques

Publié par Sylvie Simon sur 31 Octobre 2011, 11:32am

Catégories : #Les études scientifiques contestées - Conséquences

424487706_b2f0675360.jpgLe 20 octobre 2011, le journal Le Point.fr a ouvert son espace de débat au professeur Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses à la faculté de médecine de Marseille. Ce « spécialiste » y parle « des virus qui peuvent donner des cancers et dont le nombre ne cesse d'augmenter ». Ce qui signifie que les cancers sont transmissibles et que, pour lui, seule la vaccination représente la solution.

Pour étayer ses affirmations il écrit : « Il a été estimé que 1 500 personnes par an en France mouraient d'affections chroniques (cancers ou cirrhoses) liées au virus de l'hépatite B en France. Le virus de l'hépatite B est transmissible par voie sexuelle, par la salive, par les piqûres. Le virus de l'hépatite C, transmis plus couramment par les injections, est responsable de la plus grande partie des autres cirrhoses et cancers du foie. Les Papillomavirus sont à l'origine de tous les cancers du col de l'utérus chez la femme, des cancers de l'anus chez l'homme et de la moitié des cancers de la gorge chez l'homme et chez la femme. C'est un virus sexuellement transmis, qui peut être transmis aussi par les baisers. Ces cancers sont susceptibles d'être prévenus par la vaccination. […]

« Ne pas, actuellement, réaliser que les cancers sont en partie transmissibles et susceptibles d'être prévenus par les vaccinations relève aujourd'hui du non-sens, voire de l'inconscience ».

  424487812_5f105e8a24.jpgJe ne suis pas du tout d'accord avec lui car, tout Professeur qu'il soit, il raconte n'importe quoi et accuse ceux qui ne sont pas d’accord avec lui de non-sens et d’inconscience, alors qu’il démontre que c’est lui qui est privé de bon sens.

 D'abord le virus de l'hépatite B n'est PAS transmissible par la salive, cela a été prouvé maintes fois et "inventé" par les fabricants du vaccin dont il se fait le porte-parole.

Ensuite, les Papillomavirus ne sont Pas à l'origine de tous les cancers du col de l'utérus chez la femme, des cancers de l'anus chez l'homme et de la moitié des cancers de la gorge chez l'homme et chez la femme, loin de là. Nombre de personne sont touchées par les papillomavirus sans avoir de cancer et de nombreux cancers ne leur sont pas dus.  On ne connait pas davantage de cas de transmission de ce virus par les baisers. Avant toute campagne de vaccination, entre 1963 et 1979, la fréquence de l’hépatite B était déjà réduite de 90 %, principalement grâce au retrait des lots de sang contaminé.

4696323047_ba7bae44f6.jpgEn outre, je ne pense pas qu'il puisse mourir 1 500 personnes touchées par l'hépatite B par an en France, car, avant la vaccination de masse, selon Antoine Flahaut, de l’Inserm et à présent Directeur de l'École des hautes études en santé publique, de l’Inserm,  il y avait entre 630 et 1 000 décès annuels au maximum. (cf. A. Flahault, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire n°20, 1995). Et si ce qu’affirme le Pr Raoult était exact, cela prouverait que la vaccination n’a fait que doubler le nombre de morts par cette maladie, alors qu’elle était en régression depuis les mesures prises dès 1986 pour éviter les transmissions par seringues chez les drogués et l’arrêt des contaminations par le sang chez les transfusés. Beau résultat que les vaccinalistes devraient cacher !

Lorsque on lit autant d'inepties, il est difficile d'accorder le moindre intérêt aux déclarations du Pr Raoult qui relèvent encore de la publicité éhontée des laboratoires, laquelle n'est plus à démontrer. 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents