L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Délation par un médecin, une justice qui condamne le choix thérapeutique des parents

Publié par Sylvie Simon sur 1 Novembre 2013, 10:02am

Catégories : #Société - Corruption - Dérives- Scandales Sanitaires

 

Bonjour,

 

Sylvie Simon est en convalescence depuis quelque temps et n'est pas en mesure de reprendre son activité pour le moment.

 

Voici en attendant un sujet qui concerne une femme qui a été diagnostiquée séropositive alors que son mari et son enfant sont séronégatifs. Leur combat se déroule aujourd'hui avec la justice puisqu'il lui a été ordonnée par celle-ci de donner une trithérapie à son enfant qui est en parfaite santé. Ce qui veut dire que ce couple vient de se voir annuler son rôle de parents. C'est une dictature.

Toutefois les parents continuent de refuser de bombarder à titre uniquement préventif le corps de leur jeune enfant avec une très lourde thérapie chimique.

 

Merci de relayer ce message, voire d'aider cette maman.

 


 

  Délation par un médecin, une justice qui condamne le choix thérapeutique des parents 


   
Bonjour,
    Je vous écrit pour vous demander de l'aide par rapport à la situation que je vis actuellement. Je me bat pour avoir le choix de traitement pour mon enfant de 19 mois que les médecins veulent mettre sous trithérapie.

     Nous avons eu un premier jugement au tribunal des mineurs qui a décidé de nommer un médecin curateur pour mon enfant. Je vais faire recours et pour me soutenir et faire face aux frais de justice, l'association "Responsabilité Santé" essaye de récolter des fonds via des sites comme le vôtre
    S'il vous est possible de relayer cette demande, elle suit mon message. Pour plus de renseignements, il est possible de m'écrire ou de contacter Françoise Berthoud

(francabertu@orange.fr )



Sylvie





Chères amies, chers amis,

L’Association Responsabilité Santé existe depuis près de dix ans et a toujours informé sur la liberté de choix thérapeutique. Les premières années, c’étaient les abus de prescription de Ritaline, puis les vaccinations. La vie nous apporte un nouveau sujet, où la liberté de choix thérapeutique est encore plus cruciale : le sida. Beaucoup d’entre vous ont vu la semaine passée le documentaire sur les mamans « séropositives » (je vous remets l’invitation en annexe) et ont pu ainsi faire la connaissance de la maman genevoise concernée, Sylvie.

Voici de ses nouvelles, elle a reçu la réponse du tribunal le lendemain de la projection du film.

Suite à notre refus de reprendre la trithérapie pour notre petit de 18 mois, le médecin qui le suivait nous a dénoncés au tribunal des mineurs.
Il se base sur ses résultats sanguins (virémie et cd4), sans regarder l'absence de maladie et la bonne forme du petit.
Le 30 septembre nous avons été convoqués à ce tribunal et nous venons de recevoir la décision des juges: nomination d'un médecin curateur et restriction de nos droits parentaux. Les juges ont rejeté notre demande de prendre un deuxième avis en France (nous sommes en Suisse). Après trois ans de mariage, le père de l’enfant est toujours séronégatif (sans protection spéciale). Il soutient complètement mes démarches et mes opinions sur l'origine non virale du sida.
Voilà la situation actuelle. Nous avons décidé de faire recours.

L’avocate à Genève demande une avance de 5000.- sur son compte et son tarif horaire est de 450.-.J'ai cherché sur le net, c'est ce qui est recommandé aux avocats à Genève (ça peut même aller jusqu'à 800.-). J’ai pu emprunter cette somme dans ma famille et je fais aussi une demande d’aide judiciaire.

Merci d'avance pour votre aide et votre soutien.


 Nous avons décidé d’ouvrir un compte de solidarité pour Sylvie et peut-être plus tard d’autres familles qui ont comme eux des frais d’avocats et de thérapies alternatives.

Vous pouvez envoyer vos donations à la Banque Alternative Suisse

Compte de dépôt no 301.437.100-03, Association Réflexion Santé (ARS)

clearing bancaire 8390, IBAN CH97 0839 0030 1437 1000 3,

CCP 46-110-7. Avec mention « solidarité ».


De France, vous pouvez envoyer un chèque à Françoise Berthoud

25 route des Affamés, 74380 Lucinges. Avec mention « solidarité ».

Nous joignons en annexe le texte corrigé sur le sida sans virus.

Dans la confiance que vous soutiendrez notre démarche, amicalement,


Françoise Berthoud

Pour l’Association Responsabilité Santé.

  

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents