Mercredi 14 mars 2012 3 14 /03 /Mars /2012 09:51

3868138065_ef40ce268e.jpgCoupable mais pas responsable 

L'exploitant du nucléaire n'est pas responsable de la décontamination, car il n'est plus « propriétaire » des substances radioactives. Voilà encore une nouveauté.

Depuis quelque temps, les medias ne nous informent plus sur la réalité de Fukushima qui est toujours terrifiante à tous points de vue.

Toutefois, le 24 novembre 2011, nous apprenions par The Asahi Shimbun (Traduit par Fukushima Informations) que la société TEPCO (Tokyo Electric Power Co), l'exploitant de Fukushima, a déclaré : « Les substances radioactives appartiennent aux propriétaires fonciers, elles ne sont plus à nous ».

Au cours des procédures judiciaires concernant un terrain de golf radioactif, TEPCO a stupéfié les avocats en disant que l'exploitant n'était pas responsable de la décontamination, car il n'est plus « propriétaire » des substances radioactives. « Les matières radioactives (comme le césium) qui ont été dispersées et sont tombées de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 appartiennent aux propriétaires individuels, pas à TEPCO ».

5815105519_efabce478c.jpgCet argument n'a pas convaincu les entreprises qui possèdent et exploitent les Sunfield Nihonmatsu Golf Club, à seulement 45 kilomètres à l'ouest de l'usine sinistré de TEPCO dans la préfecture de Fukushima. La Cour de district de Tokyo a également rejeté cette idée. Mais, dans une décision décrite comme incohérente par les avocats, la Cour centrale a libéré TEPCO de la responsabilité des travaux de décontamination, en disant que les efforts de nettoyage devraient être fait par les gouvernements centraux et locaux.

Bien que la bataille juridique se soit déplacée vers une juridiction supérieure, les observateurs ont déclaré que si la décision du tribunal de district devient un précédent, les coffres des gouvernements locaux pourraient être vidés.

Les deux sociétés de golf ont déposé en août une disposition provisoire avec la Cour de district de Tokyo, exigeant de TEPCO de décontaminer le terrain de golf et de payer environ 87 millions de yens (1,13 millions de dollars) pour les frais d'entretien de plus de six mois.

L'argument de TEPCO sur la propriété des substances radioactives a attiré une vive réaction des avocats représentant les Sunfield Nihonmatsu Golf Club et Sunfield propriétaire :

« Il est de bon sens que les substances sans valeur telles que des retombées radioactives ne sauraient appartenir à des propriétaires fonciers », a dit l'un des avocats. « Nous sommes sidérés par le raisonnement de TEPCO. »

Le golf est hors service depuis le 12 mars, le lendemain du séisme du tsunami qui a déclenché la crise nucléaire à l'Est du Japon. Les entreprises souhaitaient rouvrir le cours en juillet, mais les niveaux de radiation, contrôlés par le gouvernement municipal Nihonmatsu en Juin, étaient au-dessus des limites de sécurité nationale.

5776708431_7be162da9f.jpgLe 10 août, un niveau de 2,91 microsieverts par heure a été enregistré 10 centimètres au-dessus du sol au départ du sixième trou. Le niveau était de 51,1 microsieverts par heure près d'un fossé de drainage dans un espace de stationnement pour les voiturettes de golf, un niveau comparable à la zone Ottozawa d'Okuma, 2,4 km de l'usine. Mais TEPCO a mis en doute la fiabilité de ces chiffres. « Il y a place pour le doute sur la capacité de l'équipement de mesure de la ville et de la précision des enregistrements » ont-ils déclaré.

TEPCO a même suggéré que les niveaux de contamination du terrain de golf ne poseraient pas de problème : « Il y a des sites à l'étranger avec une lecture annuelle de 10 millisieverts de radiation naturelle ».

Le 31 octobre, le tribunal de district a non seulement rejeté l'argument de TEPCO que des retombées radioactives appartiennent à des propriétaires individuels, il a aussi dit que les mesures de radioactivité de la ville étaient crédibles.

Par ailleurs, le tribunal a statué que les entreprises ont le droit d'exiger des travaux de décontamination par TEPCO.

Mais le tribunal a poursuivi en disant que les administrations centrales ou locales doivent être responsables pour le travail de décontamination, compte tenu de l'efficacité de leurs opérations de nettoyage jusqu'à présent.

5828334520_54ab5f3080.jpgLe tribunal de district a également rejeté la demande des compagnies d'indemnisation, affirmant que les opérations de golf auraient pu être reprises parce que les niveaux de radiation ont été inférieurs à 3,8 microsieverts par heure, niveau fixé par le ministère de la science en avril pour autoriser l'utilisation des cours d'école. Pour les avocats, ces opérations ont été suspendues au terrain de golf en raison des risques potentiels pour la santé des employés et des clients.

Les entreprises de golf ont immédiatement fait appel de la décision du tribunal de district. Le Sunfield Nihonmatsu Golf Club affirme qu'il ne sait pas quand elle peut rouvrir.

Citant « les niveaux de radiation élevés », l’Association du Golf préfectoral de Fukushima a annulé un tournoi qui était prévue pour début Juillet. Les fairways et les greens sont envahis par l'herbe et les mauvaises herbes.

« Nous avons demandé à 15 travailleurs à temps partiel, y compris les caddies, à rester chez eux depuis Mars 12 » a déclaré Tsutomu Yamane, directeur délégué du club de golf. « Nous avons également demandé à tous les 17 employés qui travaillent à la réception et la gestion des installations, sauf pour un employé, de quitter volontairement en Septembre. »

La compagnie a commandé un contrôle de radiation pour vérifier le golf le 13 novembre.

5776709321_f9ff29483d.jpgIl a été détecté 235 000 becquerels de césium par kilogramme d'herbe, un niveau qui mettrait la zone en une zone d'exclusion selon les normes de sécurité appliquées après la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Le 17 novembre, du strontium radioactif à 98 becquerels par kilogramme a été détecté dans l'herbe et la terre.

Interrogé sur les doutes concernant les mesures de radiation de la ville par TEPCO, le maire de Nihonmatsu, Keiichi Miho, a déclaré : « Nous avons fait des efforts plus grands lorsque nous avons effectué les contrôles. »

Un responsable de la TEPCO a signalé à l’Asahi Shimbun que cette société s'abstiendra de tout commentaire sur la bataille juridique...

 

http://fr.sott.net/articles/show/6177-TEPCO-Les-substances-radioactives-appartiennent-aux-proprietaires-fonciers-elles-ne-sont-plus-a-nous

Voir les 0 commentaires Par Sylvie Simon - Publié dans : Nucléaire/Radioactivité
Retour à l'accueil

Page d'Hommages

Page d'accueil

Retrouvez d'autres dossiers en page d'accueil ici

Information sur le site ici 

Biographie

Sylvie Simon était auteur et journaliste. Elle a écrit plusieurs romans et de nombreux ouvrages sur divers sujets. Depuis quelques années elle s‘était spécialisée dans le domaine de la Santé et celui des dérives de la Médecine. Sylvie Simon se battait contre la désinformation et les sophismes en matière de santé et d’écologie, sujets de brûlante  [...]

Alerte

Les publicités sur mon site et les mots clef de mes articles qui sont tapés sur les moteurs de recherche peuvent parfois ouvrir sur des annonces publicitaires indésirables, promouvant des médicaments ou des laboratoires. Celles-ci sont donc totalement opposées et contraires à ma démarche, à mes enquêtes et à mes analyses qui les dénoncent. Je vous remercie de ne pas faire l'amalgame.

Sylvie Simon - Le lobbying et la peur

Grande taille ici

Sortie du Livre : La Coupe est Pleine

29

clic couverture

Commande boutique  : &  et & 

Amazone : &   Le livre n'est pas en rupture de stock contrairement à ce que dit Amazon

Syndication

  • Flux RSS des articles

Archives

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés