L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon  (1927/2013)

L'Atelier de la mémoire de Sylvie Simon (1927/2013)

Révéler la désinformation et les mensonges en matière de santé et d'environnement et éveiller les consciences


Brésil : Les grands propriétaires terriens, commanditaires présumés d'assassinats de petits paysans

Publié par Sylvie Simon sur 29 Juin 2011, 09:56am

Catégories : #Société - Corruption - Dérives- Scandales Sanitaires

3473694727_a6d3936666.jpgÀ la fin du mois de mai, nous apprenions que le gouvernement brésilien va prendre des mesures d'urgence pour protéger les écologistes et les petits paysans, menacés de mort en Amazonie, d’après la déclaration du secrétaire général du ministère de la justice, Luis Paulo Barreto.

La CPT (Commission pastorale de la terre), liée à l'Eglise catholique, a diffusé une liste de 125 agriculteurs et écologistes menacés de mort en raison de leur lutte contre les déboisements illégaux, et le gouvernement a décidé de prendre des mesures de protection immédiates pour ces militants « condamnés à mourir ».

« En collaboration avec les autorités de chaque État, le gouvernement va accorder une protection spéciale aux personnes les plus menacées », a souligné M. Barreto à l'issue d'une réunion au siège du gouvernement. Une commission interministérielle a donc été créée au cours de cette réunion coordonnée par le vice-président brésilien, Michel Temer.

773359752_6a69e44874.jpgLes responsables ont discuté d'actions à mener pour freiner les conflits agraires en Amazonie, une région où les grands propriétaires terriens, commanditaires présumés d'assassinats de petits paysans, bénéficient le plus souvent d'une impunité totale. Les gouverneurs des neuf États amazoniens ont été convoqués dans le cadre de ces actions.

À la fin mai, un couple d'écologistes a été assassiné par balle lors une embuscade dans l'État du Para, l'un des États brésiliens où les violences sont les plus grandes en matière de conflits agraires.

Quelques jours plus tard, Eremilton Pereira dos Santos, un agriculteur qui aurait vu les assassins présumés des écologistes, a été abattu à son tour.

La direction de la CPT a « réaffirmé la responsabilité de l'État » pour ces crimes et a dénoncé le fait que la justice est « toujours très rapide pour juger les demandes de l'élite agraire, mais plus que lente pour juger les crimes perpétrés contre les petits paysans ».

 Non seulement ces trusts agro-alimentaires sont en train de tuer la Planète, mais ils tuent aussi leurs trop rares défenseurs. Il faut espérer que le gouvernement brésilien, aussi bien que les autres, vont se ressaisir et agir différemment, non par humanité, ni par lucidité, mais peut-être par peur de l’opinion publique et de ses conséquences pour leurs élections. 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents